Plus que deux semaines de vacances en Écosse à l'heure où nous avons décidé de passer une dernière journée à Édimbourg ou.. Paris, hein c'est la même chose, y a autant de français, qu'on se le dise; dernière journée de "beau temps" aussi (beau temps = pas de pluie).

Parmi les choses à voir/faire restantes sur ma liste, il y avait, évidemment, l’immanquable Arthur's Seat, ou Trône/Siège d'Arthur pour vous les mangeurs d'escargots. C'est en fait une colline de 251m (2 fois moins haut que Dumyat pour ceux qui suivent), située au cœur d’Édimbourg. Les géologues parlent même de volcan rouge, éteint, rassurez-vous.

On découvre un côté de la ville complètement nouveau pour nous. Pourtant c'est tellement simple de tourner à gauche sur le Royal Mile, direction la mer, plutôt que de remonter vers le château; mais on l'avait jamais fait. J'avais vaguement vu sur Google Maps comment nous rendre sur Arthur's Seat : tout droit et à droite, on passe devant une dizaine de magasins de souvenirs, le musée d’Édimbourg, des magasins de Noël (où la vendeuse te dit "Merry Christmas" en entrant, en mai)), mais surtout devant le Scottish Parliament et le Holyrood Palace. Contraste détonnant entre le Parlement ultra moderne d'un côté de la rue, et le Palais de la Reine ancien, de l'autre. A défaut de visiter sa résidence secondaire en Écosse, on a juste "visité" son shop, idéal si vous voulez sentir la vieille, acheter des chaussons corgi et boire du thé dans un service à son effigie... akward.

A gauche, le Scottish Parliament, à droite, Holyrood Palace

A gauche, le Scottish Parliament, à droite, Holyrood Palace

On était à presque 10£ le crayon de papier, elle fait dans le business la RweineOn était à presque 10£ le crayon de papier, elle fait dans le business la Rweine

On était à presque 10£ le crayon de papier, elle fait dans le business la Rweine

Ma villa en Ecosse, ça vous vend du rêve ? Ca devrait !
Ma villa en Ecosse, ça vous vend du rêve ? Ca devrait !
Ma villa en Ecosse, ça vous vend du rêve ? Ca devrait !

Ma villa en Ecosse, ça vous vend du rêve ? Ca devrait !

Bon, avec tout ça, j'en aurais presque oublié de vous parler de notre ascension de la colline. Alors, adieu la bienséance et on enfile notre pseudo-casquette-de-randonneuses.

Ca grimpe un peu, pas autant que notre montagne à feux de camp, assez, tout de même, pour nous donner un peu chaud... Mais la récompense est belle, je vous laisse essayer d'admirer par vous même, la qualité du ciel (non pas de mon appareil hein) n'étant pas folichonne.

Dépaysement total en tout cas, on oublie complétement qu'on est en plein centre d'Edimbourg, on voit la mer, on voit la ville, on voit tout ou presque.

J+124 Au revoir Edimbourg
J+124 Au revoir Edimbourg
J+124 Au revoir Edimbourg
J+124 Au revoir Edimbourg
J+124 Au revoir Edimbourg
J+124 Au revoir Edimbourg

Après cette ascension, "un Mars et ça repart !". D'ailleurs en parlant de Mars (je suis la pro des transitions), il y a une spécialité Ecossaise que nous n'avions toujours pas goûtée, aussi sur la liste : la deep-fried Mars bar.

Kézako ? Et bien comme un Mars n'était à la base certainement pas assez gras, calorique et lourd pour les Ecossais, un gérant d'un Fish and Chips shop a été tenu au défi de frire un Mars dans une pâte à beignet. Pari réussi, voici l'invention la plus dingue pour entrenir votre cellulite avant l'été, et ça se vend encore et toujours (surtout chez les touristes je pense, comme nous quoi).

Alors direction un fast-food pour manger un kebab et un Mars frit. Niveau conscience: ça va, après notre petite grimpette et session shopping de souvenirs, on méritait bien ça, on était large niveau culpabilité disons.

Seulement... les kebabs en Ecosse, je sais pas si c'est général, mais c'est vraiiiiiiment bizarre. Moi je m'attendais à de la bonne viande dans un bon pain à kebab, avec de la sauce et de la salade et des tomates et des frites, surtout des FRITES même.

Jugez par vous même. Les "crudités" d'un côté, la viande de l'autre. Le pain qui baigne dans l'huile et la mayo qui se perd sous une montagne de choux rouges et d'oignons marinés au piment d'après mon palais qui s'en est toujours pas remis.

J+124 Au revoir Edimbourg
J+124 Au revoir Edimbourg

Enfin bon, j'arrête de vous faire perdre votre temps avec ma déception kebab, je sais que vous attendez tous avec impatience de voir quelle tronche ça a un Mars frit. Mais avant, faut quand même que je vous dise que, finalement, c'est mangeable ! Bon, faut partager quoi, nous on était à 2 personnes et demi dessus et il en fallait pas moins. C'est... interessant, le genre de choses que tu goûtes, que tu manges, mais tu sais pas dire si réellement tu aimes ou pas. Et puis clairement.. c'est pas beau à voir. Je conseille juste en lendemain de soirée, pour 2,50£ ça doit bien aider à faire passer une gueule de bois, et ça nourrit pour la semaine au moins.

Juste une mini-précision, j'étais censée essayer, et par la même occasion, acheter, des maillots de bain pour cet été à Primark, bah c'est raté, la faute à ma culpabilité qui aurait dû me rappeler à l'ordre avant d'entrer dans ce kebab.

Et hop, 3000 kcal dans chaque fesseEt hop, 3000 kcal dans chaque fesse
Et hop, 3000 kcal dans chaque fesse

Et hop, 3000 kcal dans chaque fesse

C'est sur cette belle photo de gras en barre de chocolat que je vous laisse. Edimbourg restera ma ville préférée ici et je reviendrai ! Bon, pas en avril, pas en mai, et encore moins de juin à septembre parce que niveau dépaysement c'est râté, ça parle français dans tous les coins, et recoins. 

Niveau temps, ça devient une catastrophe, de la pluie annoncée pour presque tous les jours qu'il me reste à passer ici. Le genre de douches écossaises qui fait parfois même penser à une pluie tropicale. Le printemps ne dure qu'une semaine en Ecosse, souvenez-vous en. 

 

friture et panorama, "ce n'est qu'un au revoir"

 

Maud

Retour à l'accueil