Comme dirait Gaëlle : "ça c'est moi !"

Comme dirait Gaëlle : "ça c'est moi !"

Et me revoilà pour vous partager (un peu tard, je sais) notre arrivée jusqu'à notre 2ème étape : l'auberge de jeunesse Willy Wallace en ville.

On a passé un très bon moment chez Oscar, à regarder la télé, à écouter de la musique, à jouer aux cartes, bref, tout pour être parfaitement détendues avant de prendre l'ascenseur et de sortir sur le trottoir, directement prêtes à monter dans le bus.

18:52 : on est là, avec nos 90kg de valises à nous trois, le bus arrive dans 4 minutes... techniquement.

19:03 : toujours rien, et là on comprend pertinemment que cette journée avait clairement mal commencé, qu'on a depuis toujours la poisse avec les bus et qu'il va falloir qu'on marche 10 min pour enfin pouvoir aller en ville.

19h15 : on saute dans le premier bus, enfin "on saute", très très grand mot au vu de la galère pour monter les valises et prendre un ticket en même temps.

19h30 : arrivée à l'auberge, qui est complète pour le week-end, ça annonce la couleur.

Beaucoup, beaucoup, beaucoup de français, c'est bien au moins je vais pouvoir me remettre au français un peu (ahahahahahah). Une vraie vraie bonne nouvelle pour aujourd'hui : nous n'allons pas dormir dans une chambre de 18 lits, mais dans une chambre de 10, qu'avec des français (c'était écrit sur leurs bagages, on ne les a pas encore rencontrés).

Je sais pas si c'est pareil pour vous, mais en voyage, j'ai toujours la crainte que les sanitaires soient plus ou moins pourris, sales et cracra, mais là... neuf et clean ! tout va bien.

Du coup, je vous écris de la salle commune, où ça parle anglais avec des accents des quatre coins du monde, ambiance vintage, j'espère juste maintenant que de 1) les gens qui sortiront de boîte ne seront pas trop bruyants (fenêtre qui donne quasi sur Fubar) et que de 2) je ne tomberai pas de mon lit dans la nuit parce que j'ai récupéré le seul lit cassé, sans rambarde.

Demain matin on se prévoit un petit brunch dans un restaurant américain, bon on avoue que c'est parce qu'on a un bon de réduction (et pas parce qu'on meurt de faim parce que ça fait une semaine qu'on doit vider les frigos/congélos). Pour le reste de la journée, on ne sait pas, on hésite entre se promener jusqu'à trouver un parc, ouuuuu essayer les trucs les plus moches chez Primark si c'est ouvert.

On a aussi dit au revoir à notre Hind chérie, avec qui on vivait depuis un mois maintenant (oui oui sa vaisselle trainait chez nous), moment trop tristounet mais on se revoit vite, à dans 3 mois !

Des nouvelles demain, plus que deux jours et c'est le retour en France. On espère : qu'il n'y aura plus de grèves, qu'on trouvera de l'essence, qu'il n'y aura plus d'orages, qu'il fera beau, le beurre et l'argent du beurre.

Retour à l'accueil