Pour fêter mes 2 mois en Écosse, je suis allée sur la montagne juste derrière Alexander Court. Jusque là, vous vous dites que tout est normal, rien de spécial, pourquoi en faire un article ? Et bien parce que j'y suis allée à 23h30 !

En pleine nuit, j'étais même en pyjama dans mon lit (devant le replay des Anges), Emily aka notre Aurora Watcher perso nous prévient qu'il est possible d'apercevoir des aurores boréales. Je ne réfléchis pas, je saute dans un collant, un jean, un gros pull et dans ma doudoune, je "réveille" Gaëlle et on y va ! On a déjà loupé les magnifiques aurores boréales au dessus de Stirling visibles la semaine dernière, on n'allait pas se faire avoir une deuxième fois. Et puis... il n'y a qu'en Écosse que tu peux monter une montagne sur un coup de tête et en pleine nuit.

Bon, personne ne m'avait prévenue et si j'avais su qu'il fallait être escaladeur/grimpeur/randonneur professionnel pour pouvoir la monter cette montagne, j'aurais sûrement réfléchi à deux fois. Pour tout vous dire (et parce qu'il n'y a plus de secrets entre nous), j'ai des courbatures dans les fesses comme je n'en ai jamais eu. Je découvre même l'existence de certains muscles.. mais bon, ça sera parfait pour mes futures vacances en Espagne !

Vraiment pentue comme pente (ahah une pente pentue, sans blague), dans le noir, dans la forêt, à traverser un ruisseau et des tunnels de branches, tout ça pour quoi ? Pour une magnifique vue sur la ville et sur un ciel vraiment très... nuageux.

Si on remet les choses dans leur contexte, à la base, j'ai sué comme jamais pour voir des aurores boréales, parce que j'ai qu'une vie et que ça aurait pu être quelque chose à effacer de ma to-do list. Mais trop de nuages m'ont épargné ce plaisir. C'est dommage, c'est sûr... mais je suis sûre qu'on aura l'occasion d'en apercevoir avant de rentrer en France.

Toujours est-il que nous voilà en haut de cette grosse colline, pas d'aurore boréale à l'horizon, mais qu'est-ce que c'est bon de se sentir seul au monde, on a une vision incroyable sur les lumières de la ville. C'est tellement calme. On se demande un peu ce qu'on fait là, en pleine nuit. Je pourrais presque apercevoir le bâtiment où je vis, sans regret, finalement ! On se trouve tout près des nuages, tout près des moutons aussi, que l'on entend et qui répondent à nos éclats de rires, mais que l'on ne voit pas (et ça c'est flippant).

On improvise une séance photos grâce à Emily et son talent de photographe pro. Pas de photo-montage, je vous le jure ! Elle a su nous éclairer dans la nuit noire, faire de belles photos pour en garder un super souvenir, mais je ne vous dévoilerais pas son secret (car c'est un secret justement, et parce que je suis pas moi même sûre d'avoir compris le principe de cette technique).

Photo Credits to Emily
Photo Credits to Emily

Photo Credits to Emily

2h du matin, la nuit commence à se faire fraîche, on est en Écosse tout de même il ne faut pas l'oublier. On rentre, contentes d'avoir pu vivre cette expérience mais aussi ravies de retrouver notre lit.

/!\ phrase de fille fragile : Laisser un peu de place pour l'imprévue dans la vie reste le meilleur remède contre la routine, et plus les jours passent ici, plus j'en prends conscience.

 

Sur ces bonnes paroles, je vous souhaite une bonne St Patrick ! On va essayer de sentir la vibe Irlandaise autour d'une Guinness au bar de l'Université.

 

montagne et Wallace Monument (visible sur la première photo!), bisous de moi !

 

Maud

Retour à l'accueil